La vapeur vive en provenance des trois générateurs de vapeur situés dans le bâtiment du réacteur parvient par trois conduites parallèles, sous quelque 62 bars de pression et 280 °C, jusqu’au poste de vapeur vive où se trouvent disposées, dans un local séparé, les soupapes de sécurité, les soupapes de décharge et les vannes d’isolement. Les trois conduites de vapeur vive sont introduites en salle des machines par une galerie en aval de laquelle le flux de vapeur est ensuite réparti sur quatre collecteurs.

La vapeur parvient ensuite dans la partie haute pression à double flux du groupe de turbines par une cascade de quatre soupapes de réglage à fermeture rapide. Ces soupapes à fermeture rapide constituent des vannes de sécurité qui interrompent si nécessaire l’arrivée de vapeur sur la turbine.

En sortie de turbine haute pression, la pression de la vapeur atteint encore 11 bars avec une teneur en eau de quelque 13 % et à une température de 187 °C. Pour empêcher des dégâts d’érosion à la turbine basse pression, cette vapeur est tout d’abord envoyée dans un sécheur-surchauffeur combiné. Cet équipement assèche la vapeur à environ 0,5 % d’humidité finale et la réchauffe à 240-250 °C avant de l’introduire sur deux côtés, par les buses d’admission, dans les trois turbines basse pression à double flux où elle cède son reliquat d’énergie résiduelle utilisable. Cette surchauffe intermédiaire de la vapeur entre la turbine haute pression et les turbines basse pression se fait par prélèvement de vapeur vive.

Lorsque le groupe turboalternateur est à l’arrêt, des postes de dérivation dirigent directement vers les condenseurs la vapeur vive produite par les générateurs de vapeur, mais non consommée par les turbines. L’évacuation de la vapeur se fait par trois soupapes de dérivation électrohydrauliques à ouverture rapide. Le circuit de dérivation de la vapeur vive est conçu pour condenser 45% du débit de vapeur nominal. La puissance du réacteur est donc automatiquement réduite à 40% en cas d’arrêt d’urgence du groupe turbine.

En cas de défaillance de ce circuit de dérivation de vapeur vive, la vapeur est relâchée par les soupapes de sécurité du circuit de vapeur vive pour limiter la pression dans le système de refroidissement du réacteur et du circuit eau-vapeur et évacuer ainsi la puissance thermique dégagée par le réacteur. Ces soupapes de décharge permettent alors la réduction ciblée et contrôlée de la pression.

 

Communication presse

Betriebsverlauf

13.11.2017 11:09

Die Anlage produzierte im Oktober 2017 nach Plan und ohne Unterbruch.

Im Berichtsmonat bestand

...

Lire plus »
Visites

Visites

Venez nous visiter et faites-vous votre propre opinion!

Lire plus »
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Elektroniker/Automatiker (m/w)


Elektroniker/Automatiker (m/w)


Bereichsleiter Tiefbau / Leiter Projekte Bautechnik (m/w)


Lire plus »
© Kernkraftwerk Gösgen-Däniken AG /Sitemap/Impressum/Disclaimer