La surveillance du vieillissement vise à préserver le niveau de sécurité nécessaire à une exploitation sans incident, conforme aux procédures, et à créer des bases solides pour la planification de la durée de vie de l’installation. La surveillance systématique de phénomènes de vieillissement et d’effets d’usure porte non seulement sur les équipements électriques et mécaniques, mais aussi sur des structures de génie civil. Sur la base de l’état des connaissances, de la technique de contrôle et de l’expérience acquise en exploitation, tous les mécanismes et effets de vieillissement identifiables sont analysés et évalués, afin d’en déduire les mesures correctives éventuellement nécessaires. Le fonctionnement permanent des pompes de refroidissement primaires a par exemple entraîné le vieillissement de l’isolant électrique qui a nécessité le remplacement préventif des moteurs d’entraînement. Certains éléments du système de contrôle-commande ont ainsi été remplacés par de nouveaux modules numériques. De même, le vieillissement de l’isolation en matière composite a entraîné le remplacement des câbles MT 6 kV de l’alimentation électrique secourue.

Un autre exemple de processus de vieillissement de sous-ensembles de machines est donné par la perte d’épaisseur des parois des tubes d’échangeur des refroidisseurs de condensats basse pression sous l’effet d’une corrosion localisée. Compte tenu de ces constatations, deux refroidisseurs de condensats basse pression ont été remplacés au cours de la révision annuelle 2014. Le tubage des nouveaux échangeurs thermiques est réalisé avec un acier présentant une meilleure résistance à la corrosion.

Un autre exemple est donné par le remplacement intégral de l‘équipement intérieur des trois condenseurs au cours de la révision annuelle 2013, ce qui a permis d’éviter de lourdes interventions de réparation. Il aurait en effet sinon fallu procéder au remplacement de tubes périphériques dont l’épaisseur de paroi présentait des faiblesses ainsi qu’à la réfection de l’enduction des plaques tubulaires. Le remplacement complet par de nouveaux condensateurs de conception thermique optimisée a permis en outre une augmentation significative de la puissance délivrée, notamment l’été. Parmi les phénomènes connus de vieillissement, il convient de citer les fatigues thermomécaniques, les dommages dus aux vibrations, la fragilisation par irradiation, la fragilisation thermique et la corrosion. Les études menées sur ces phénomènes ainsi que la prise en considération du vieillissement sous tous ses aspects sont déterminantes pour l’évaluation la plus précise possible de la durée de vie restante de l’installation et des investissements éventuels nécessaires pour la prolonger.

Tous les composants qui peuvent potentiellement restreindre la durée de vie de l’installation sont en principe réparables ou remplaçables. Du fait du respect permanent du niveau de sécurité requis, la durée de vie résiduelle est plutôt dictée par des considérations économiques que purement techniques. On part aujourd’hui du principe que la centrale nucléaire de Gösgen pourra être exploitée pendant au moins vingt ans de plus que la durée de quarante ans initialement prévue lors de sa conception.

Communication presse

Brandschutz gewährleistet

9.10.2018 16:55

Medienberichte bezeichnen den Brandschutz im Kernkraftwerk Gösgen als mangelhaft. Das ist

...

Lire plus »
Visites

Visites

Venez nous visiter et faites-vous votre propre opinion!

Lire plus »
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Leiter Ressort Planung und Projekte (m/w)


Fachingenieur / Systemverantwortlichen (m/w)


Ausbildung zum Reaktoroperateur


Lire plus »