L’expérience d’exploitation des premières années a montré que l’installation disposait d’importantes réserves de puissance, si bien qu’une requête en vue de l’augmentation de 7% de la puissance thermique brute a été déposée en mai 1985. Le Conseil fédéral accordait les autorisations nécessaires en décembre 1985. L’augmentation de la puissance thermique nominale de 2808 à 3002 mégawatts s’est effectuée en plusieurs étapes. Cette augmentation de puissance a été entre autres rendue possible par l’allongement de la zone d’empilage du combustible dans les assemblages combustibles ainsi que par l’amélioration du comportement à la corrosion des gaines. Compte tenu des modifications apportées, l’installation a pu être exploitée à partir de juillet 1992 à la puissance de réacteur thermique maximale autorisée de 3002 mégawatts, ce qui correspond à une puissance électrique brute de 990 mégawatts.

D’autres augmentations de puissance ont été réalisées en deux étapes en 1994 et 1995 exclusivement par des améliorations de rendement dans le domaine du groupe turboalternateur. L’utilisation plus efficace de l’énergie thermique libérée par modification de la turbine basse pression a permis d’atteindre le 1er janvier 1996 une puissance électrique nominale brute de 1020 mégawatts. Ce projet de rééquipement a fourni un supplément de production annuel de quelque 300 millions de kilowattheures, ce qui correspond à la production d’une centrale au fil de l’eau suisse moyenne. L’augmentation programmée de la puissance thermique et électrique de la centrale nucléaire de Gösgen faisait écho aux prescriptions du programme d’action «Energie 2000» de la Confédération qui prévoyait une augmentation de 10% de la puissance des centrales nucléaires existantes. L’amélioration du taux de rendement des installations à puissance du réacteur thermique constante de 3002 MW a abouti en 2010 à une nouvelle augmentation de la puissance électrique brute pour atteindre 1035 MW. Ces optimisations ont essentiellement concerné la turbine haute pression, les turbines basse pression, le surchauffeur intermédiaire et la tour de refroidissement.

La dernière grande augmentation de puissance a été réalisée en 2013. Le montage de turbines basse pression de la génération la plus récente et le remplacement intégral des condenseurs a permis d’augmenter la puissance du groupe alternateur de 25 MW supplémentaires. Ces transformations ainsi que les rééquipements effectués antérieurement sur la turbine haute pression et le surchauffeur intermédiaire, associés aux améliorations apportées à la tour de refroidissement, ont ainsi permis d’atteindre une puissance électrique brute de 1060 MW.

Communication presse

Betriebsverlauf

13.8.2018 09:01

Die Anlage produzierte im Juli 2018 nach Plan und ohne Unterbruch.

Die Zahlen für den Juli 2018:

...

Lire plus »
Visites

Visites

Venez nous visiter et faites-vous votre propre opinion!

Lire plus »
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Anlagenplaner (m/w)


Ausbildung zum Reaktoroperateur


Lire plus »